mardi 31 mai 2011

Qui sera là ? Renaissance Dyeing

Une présentation d'encore une merveilleuse teinturière, qui vit au sud de la France et nous régalera de ses merveilleuses laines les deux jours du Festival : Renaissance Dyeing.

Parlez-nous de ce qui vous a amené vers la teinture naturelle :

Je suppose que j'ai commencé la teinture naturelle à l'âge de 6 ou 7 ans : je ramassais la laine accrochée aux clôtures barbelées près de ma maison, à Cornouailles, que je mettais ensuite dans un pot avec des fleurs, que je laissais au soleil.

Lorsque j'avais une vingtaine d'années, j'ai travaillé dans une ferme bio en Allemagne où j'ai appris des méthodes de teinture plus résistants à la lumière, et depuis je n'ai jamais arrêté la teinture.

J'ai toujours été intéressé par les plantes et l'agriculture biologique et avec ma fascination pour la laine je me demande si la teinture naturelle était réellement un choix !
J'ai passé une grande partie de ma vie d'adulte travaillant dans le domaine thérapeutique, ainsi que l'agriculture biologique mais j'ai repris la teinture naturelle comme activité professionnelle un peu plus de 10 ans.
Quelles sont vos techniques de teinture préférées ?
Je teins mes laines de tapisserie et laines à dentelle de manière très précise afin que je puisse reproduire les couleurs, mais j'aime aussi tout à expérimenter de nouvelles plantes tinctoriales et des recettes. Ca, plus mon amour du tricot, ont conduit à la création des gammes de laine BFL et Poll Dorset.
laine 4-ply BFL
Bien que je vends des extraits de colorants naturels pour ceux qui ont moins d'espace et de temps, je teinds mes propres fils avec les plantes. Le campêche est toujours un peu un défi d'autant plus que l'eau dans ma région est très dure, donc quand j'ai un lot de teinture à faire, j'ai tendance à faire toutes les recettes campêche en dernier... J'ai même changé toutes les recettes de pourpre pour n'utiliser que la cochenille re-teinte à l'indigo afin de ne pas utiliser du bois de campêche.

Ma teinture préférée est la teinture au Pastel des teinturiers. J'aime enseigner cette teinture lors de mes cours, car j'adore voir le visage de gens lorsqu'ils aperçoivent l'apparition du bleu.
Teinture au bleu pastel
J'aime enseigner la teinture naturelle aux autres, le processus de la plante à la laine ne cesse de me passionner et je tiens à transmettre ce message à d'autres. J'ai délibérément choisi de faire des ateliers longs de 5 jours car mon but est que chacun soit en mesure d'utiliser les colorants naturels, plantes ou extraits, une fois que les ateliers sont finis.
J'ai cru comprendre que vous êtiez dans une démarche de trouver un maximum de fournisseurs locaux pour vos laines, vous pourriez nous en dire un peu plus ?
Je préfère si possible me fournir avec des fils locaux et ne pas les faire venir de l'autre bout du monde, bien que cela puisse être très tentant. Le Blue-faced Leicester (BFL) est un fil luxueux britannique, qui est très polyvalent, souple et résistant avec un tomber magnifique. J'ai été ravie de trouver de l'Organic Poll Dorset près de Limoges en France et je viens de trouver un producteur français pour du fil mérinos dentelle.
Il y a-t-il d'autres techniques et activités qui vous passionnent ?
J'aime faire les impression de surface avec des teintures naturelles sur le feutre, c'est très facile et les résultats sont beaucoup plus harmonieux que avec les colorants chimiques agressifs. Je vais en faire une démonstration au festival "Le Lot et la Laine".
Gamme de laines pour broderie
And in english :
Can you tell us about how you got started with natural dyeing ?
I suppose I started natural dyeing at the age of 6 or 7 when I used to collect wool from the barbed wire fences near my Cornish home and put it in a jam jar with flowers and leave it in the sun. A time working on an organic farm in Germany in my early twenties brought me into contact with a more light-fast way to natural dye and since then I have never stopped.
I have always been interested in plants and organic farming and my fascination with wool is infamous so natural dyeing was not a choice really, just normal.

I spent a large part of my adult life working in the therapeutic field as well as organic farming and only took up natural dyeing professionally just over 10 years ago.

Can you tell us a bit about your dyeing technique?

My crewel wool and lace-weight range I dye very precisely so I can reproduce the colours, but I also enjoy just experimenting with new dye plants and recipes and the need to do this plus my love of knitting has lead to the BFL and Organic Poll Dorset ranges.


Although I sell natural dye extracts for those with less space and time, I dye my yarns with plants. Logwood is always a bit of a challenge especially as I have very hard water where I live, so I suppose when I have a lot of dyeing to do I tend to do all the logwood recipes last.. in fact I have changed all the purple recipes to cochineal over-dyed with indigo so I don't need to use logwood.

My favourite dyeing process is the fresh woad plant vat, I teach this on all my courses as it is so lovely to watch peoples faces when the blue first appears.
I like teaching other people how to natural dye, the process from plant to wool never ceases to thrill me and i like to pass this on to others. I deliberately choose to give 5 day long workshops as my aim is that everyone is able to use natural dyes whether plants or extracts when they are finished.

Do you try to source your yarn locally ?
I prefer if possible to source my yarn as locally as possible and not ship it in across the world, howevery tempting that might be. Blue-faced Leicester is a luxurious British yarn which is very versatile, soft and strong with a wonderful drape. I was thrilled to find the Organic Poll Dorset near Limoges in France and I have just found a French source for the lace-weight merino as well.. so I am very pleased.
Can you tell us a bit more about other creative activities you enjoy ?
I enjoy surface printing with natural dyes on felt , it is so easy and the results are so much more harmonious than with the harsh chemical dyes, I will be doing some of this at "Le Lot et la Laine".

samedi 28 mai 2011

Au fil de laine

Présentation de la filature "Au fil de laine" par Jean Michel Mallent, le gérant :

Nous sommes une ancienne filature datant de 1896 située dans un ancien moulin du 17éme siècle. Nous faisons toujours un peu d'assemblage et de retordage pour du fil à tricoter, mais notre activité principale est la fabrication des matelas en produits naturels tels que la laine, couette laine, oreillers, couverture piquée, édredon et bien d'autres choses. Notre laine est sélectionnée chez les éleveurs,nous achetons tout types de laine que nous avons dans nos régions, et, principalement, nous achetons de la laine "caussenarde".

Nous organisons le 19 juin une journée portes ouvertes avec 3 visites dans la journée 10h30, 14h 30, 16h 30. Un éleveur viendra faire une démonstration de tonte de brebis, et une dégustation de ses produit à base de viande d'agneau et mouton.

Nous invitons toutes les personnes qui le souhaitent à participer à cette manifestions. Vous pourrez également voir un moulin (4 mm de la filature) dont la propriétaire fera tourner les meules pour faire de la farine et activer la scierie . La filature se situe à RD40 12260 Salles Courbatiès.

vendredi 27 mai 2011

Deuxième session du Perfect Sweater avec Ysolda

Suite à une véritable prise d'assaut de l'atelier "Un pull parfait" en VF avec Ysolda Teague, et ne voulant pas décevoir cette horde de fanatiques (elles sont dangereuses armées de leurs aiguilles !), c'est avec grand plaisir que je vous annonce que nous allons pouvoir assurer une deuxième session de cet atelier (merci beaucoup à Marie-Christine qui a gentiment accepté la mission de traductrice !).

Donc, tout d'abord, petit rappel :
Dans cet atelier ludique et informel, Ysolda traitera les divers paramètres à prendre en compte pour créer le pull parfait : choix du fil correspondant à votre modèle, comment tirer le meilleur parti des échantillons, comment prendre des mesures correctes et comment utiliser ces informations en pratique pour réaliser un pull seyant et ajusté à votre silhouette.

Ce cours, tout nouveau dans le répertoire d’Ysolda Teague approfondira les techniques utilisées ainsi que les informations apportées dans son nouveau livre “Little Red in the City”.

Ysolda correspondra avec chacun de ses étudiants avant le cours ; nous lui transmettrons votre email. Elle vous donnera des devoirs pratiques à préparer en vue de l’atelier ainsi que la liste du matériel nécessaire.

Horaires : Dimanche 10 juillet 10h00-13h00 (durée 3h)
Nombre de participants : 17 étudiants max
Coût : 35 euros

Les modalités d'inscription, à lire impérativement !

Pour s'inscrire à un des ateliers d'Ysolda, il vous faudra envoyer un email à lelotetlalaine.myrtille at gmail.com en précisant l’atelier désiré dans le titre.

Dans le corps de texte il faudra noter vos nom, prénoms, adresse email et numéro de téléphone.

Nous vous demanderons d’avoir préparé un chèque correspondant à l’atelier choisi à l’ordre de Rencontre et Partage à Orniac et de nous indiquer dès ce premier courriel : le nom du titulaire du compte et le numéro du chèque.

Par retour d’email, vous recevrez l’adresse de l’association et/ou un numéro de rang. Il y aura une liste d’attente de dix personnes par atelier.

jeudi 26 mai 2011

P'tit Poussin tricoté à Béziers

Après un long voyage,P'tit poussin est bien arrivé chez la Fée Ninon d'Amour à Béziers, mais il est bien fatigué, du repos s'impose et une fois remis sur "patte", on lui propose d'aller voir un match de rugby, quelle bonne idée!
En arrivant au stade l'ambiance est bonne, et après un match très animé, c'est l'équipe de Béziers qui gagne! le stade est en liesse! P'tit Poussin ne regrette pas d'être venu!


Pour ses derniers jours passés à Béziers, Ninon lui propose de découvrir la brocante des allées de Béziers qui a lieu une fois par mois, les voilà à grimper le plateau des Poètes, magnifique parc qui permet de rejoindre la gare au centre ville, le marché est juste là!

En flanant, leurs yeux s'arrêtent émerveillés devant le stand de Mme Beranguer. P'tit Poussin examine de près une belle assiette, qu'il emmènerait bien avec lui, mais, P'tit Poussin, elle est bien plus grande que toi cette assiette!
Mais il est de temps, de repartir sur les chemins , s'il veut arriver à temps au Festival, le 9 et 10 Juillet, P'tit Poussin a été ravi de cette pause à Béziers, et espère qu'il sera aussi bien accueilli chez la prochaine Fée!

Histoire: Ninon d'Amour
Création "P'tit Poussin tricoté" de Citronnelle-Eglantine

mercredi 25 mai 2011

Journée Mondiale du Tricot, 11 juin, Toulouse

Venez célébrer avec nous la Journée mondiale du tricot !
11 juin
16:00-19:00
place Wilson, Toulouse

rouets, crochets et fuseaux bienvenus!

---
informez vos Tricopines!

mardi 24 mai 2011

Qui sera là ? Mulberry Dyer

En français :
The Mulberry Dyer fabrique et vend des fils teints naturellement pour la broderie, le tissage, et le tricot. Elle a également accepté de faire plusieurs ateliers sur la teinture naturelle pour notre festival. Vous pouvez voir le détail des cours et la façon de vous inscrire ici !
Pouvez-vous nous raconter comment vous avez découvert la teinture naturelle ?

Mes fils se sont intéressés à un groupe de reconstitution historique du 17ème siècle. À leur demande, j'ai créé les costumes appropriés, et nous avons été très bien accueillis et invités à rejoindre le régiment. Nous l'avons fait (mais je tenais à ce que je n'allais pas me déguiser !). Comme les garçons étaient jeunes, j'ai dû créer un personnage pour moi-même et j'avais décidé de devenir une brodeuse du 17ème siècle. Le problème est je ne pouvais pas trouver fils à broder adaptés, alors j'ai pris des leçons de filature et ensuite un cours de 1 jour sur les teintures naturelles et après un peu de pratique, j'ai commencé à produire mes propres fils. On m'a demandé d'où venaient mes fils, et quand j'ai dit que je les fabriquais, on m'a demandé si je voulais les vendre. Ainsi, le Mulberry Dyer est né!


Soies pour broderies du 15ème siècle

Avez-vous fait beaucoup de recherche et de formation avant ou bien êtes vous plutôt du genre à faire des expériences et apprendre de vos erreurs ?

J'ai commencé avec un cours de 1 jour sur la teinture avec une dame que j'ai rencontré par mon cours de broderie. J'ai alors commencé à lire tout ce que j'ai pu trouver sur le sujet et j'ai expérimenté avec des recettes historiques. Il était vraiment important pour moi que de produire des fils de broderie bien filés et bien teintes avec des recettes de l'époque. Je suis principalement autodidacte, mais j'ai lu tellement de manuels, ma bibliothèque est en constante augmentation!

Avez-vous une approche très scientifique de la teinture, ou bien préférez vous les accidents fortuits ?

J'ai une approche très scientifique - j'ai besoin de savoir que je peux reproduire une couleur. J'enregistre tout et je fais des tests de résistance à la lumière et au lavage pour toutes les nouvelles recettes. Je ne suis pas contre les accidents heureux, mais je préfère garder le contrôle !

Qu'est-ce que vous préférez dans la teinture ?

Un bon défi! Lorsque quelqu'un a besoin d'une couleur pour une période déterminée ou bien de reproduire une couleur donnée - même s'ils me donnent une couleur de teinture chimique à copier ! Par exemple, il y a quelques années, on m'avait demandé à répliquer un «rouge de Turc», une méthode très complexe de teinture d'une couleur rouge de la garance sur le coton. J'ai essayé de répliquer la couleur sans faire l'ensemble du processus (qui prend un minimum de 6 semaines), mais j'ai fini par convaincre le client que nous avions besoin pour faire la "vraie" teinture. J'ai repliqué le processus du début à la fin, teints 5 mètres de tissu de coton en "rouge de Turc" et c'était bien la bonne couleur car on peut vérifier l'authenticité par un test à l'acide nitrique, qui a fonctionné!

Le rouge Turc

Avez vous des artisans de fibres ou teinturiers dont vous admirez le travail ?

Helen Melvin (www.fieryfelts.co.uk) est une dame avec laquelle j'ai été au cours de broderie et qui a enseigné mon premier cours de teinture. Elle produit les images les plus fantastiques avec le feutre et les teintures naturelles - j'ai une de ses "cascades" et c'est beau, si plein de mouvement! J'admire aussi Dominique Cardon, je pense qu'elle est probablement la femme la mieux renseignée dans le monde sur le sujet des teintures naturelles - et elle est française bien sûr!

And in english!
The Mulberry Dyer makes and sells naturally dyed yarn and thread for embroidery, weaving, and knitting. She also very graciously accepted to do several natural dyeing courses for our festival. You can see the detail of the courses and how to sign up here !

Can you tell us about how you started dyeing?

My sons got interested in a re-enactment group from the 17th Century. At their demand, I created them suitable costumes, and we were made very welcome and invited to join the regiment. We did so (but I was adamant that I wasn’t going to dress up!!!) Because the boys were so young I had to create a character for myself and decided to become a 17th century embroideress. The problem was I couldn’t find embroidery threads that were suitable, so I took spinning lessons and then went a 1 day course on natural dyes and after quite some practice started to produce my own. I was asked where my silks came from and when I said I was making them I was asked if I would sell them. So the Mulberry Dyer was born!

Did you do a lot of research and training before or are you more of an experimentational learner ?

I started with a 1 day course on dyeing with a lady I met on my City and Guilds Embroidery course. I then started reading everything I could find on the subject and experimenting with historical recipes. It really mattered to me that I was producing embroidery silks that were well spun and well dyed using period recipes. I am mainly self taught, but have read so many manuals from the Innsbruk Manuscript to the latest raft of coffee table dye books, my library is constantly growing!

Do you have a scientific approach to dyeing, writing down grams and milliliters, or do you like happy accidents ?

I have a very scientific approach – standards matter and I need to know that I can replicate a colour. So I record everything and do lightfastness and washfastness testing for new recipes. I’m not against happy accidents but I really prefer to be in control!

What part of dyeing do you prefer ?

A good challenge! When someone needs a colour for a specific period or a colour match – even if they give me a chemical dye colour to match! For example a couple of years ago I was asked to replicate “turkey red” a very complex method of producing a red colour from madder on cotton. I tried to play around without doing the whole process (which takes a minimum of 6 weeks) but eventually convinced the customer that we needed to do the “real thing” I took the process from start to finish, dyed 5 metres of cotton cloth “turkey red” and know it was the right colour as there is a test using nitric acid which worked!

Do you admire the works of other dyers or fiber artisans ?


Helen Melvin (www.fieryfelts.co.uk) is the lady I was on the embroidery course with and ran the first dyeing course. She produces the most fantastic pictures in felt and natural dyes – I have one of her “waterfalls” it’s beautiful, so full of movement! I also admire Dominique Cardon, I think she is probably the most knowledgeable woman in the world on the subject of natural dyes – and she’s French of course!

lundi 23 mai 2011

Qui sera là? Elfie tricote

Rencontre avec Elfie et son univers à la fois coloré, drôle et décalé...

Elfie, d’où te vient ton inspiration?

Je n'ai pas de formation de dessin ni en textile donc je dessine comme un enfant! J'en ai pris mon parti et m'inspire de ce que je vois au quotidien autour de moi mais avec des formes simples (fruits, légumes, arbres, poisson, ...). Petite, j'avais un livre, "L'imagier du père Castor", un espèce de dictionnaire pour tout petit, où choses, objets et êtres vivants sont dessinés très naïvement. C'est un peu cet esprit que j'essaye de retrouver dans mon tricot. Cela donne un univers enfantin et ludique.
Pour ce qui est des bestioles c'est plus l'univers du cartoon, du dessin animé, de la BD qui m'inspire. Avec une forte inspiration des Shadok!
Et toujours beaucoup de couleurs. Je crois que je les aime toutes! J'adore tricoter des jacquards, des motifs ou des torsades en couleur contrastée.



Tu parles de l’art du tricot, peux-tu nous en dire plus?

Le tricot a été pendant longtemps (et encore un peu...) considéré comme un art ménager donc mineur. Les filles apprenaient à tricoter à l'école ou avec leur mère et une bonne épouse se devait de savoir tricoter, comme elle devait savoir cuisiner!! Pourtant cuisine et broderie sont sortis du giron féminin pour devenir des "arts". Le tricot traîne encore derrière lui une image vieillotte, désuète, ringarde et un peu kitsch.
Du coup cette technique formidable et infinie (c'est dingue ce qu'avec 2 aiguilles, 1 fil et très peu de points de base il est possible de réaliser) est sous-estimée.
En soi le tricot est une technique, une manière de faire, un savoir-faire. Comme la couture, le tissage, la broderie, la peinture, etc. Après libre à chacun de se l'approprier et d'en faire ce qu'il en veut, de l'art, du prêt à porter, des jouets, des tapis.
Plutôt que de parler d'art du tricot, pour moi, à l'image de ce que l'on appelle les métiers (vieux métiers, métiers d'art), le tricot est un métier. Quand on me demande ce que je fais je dit que je suis "tricoteuse". J'y tiens beaucoup, c'est mon métier!
J'ai commencé à tricoter sérieusement il y a 3 ans. J'ai appris avec des livres de points. J'en ai 2 ou 3, que je feuillette quasi quotidiennement en rêvassant. Ils sont ma source d'inspiration. Chaque point a un relief, une texture, une manière de capter la lumière et surtout un dessin qui me fait penser à des choses, des objets.


Merci Elfie, à très bientôt dans le Lot!
en attendant, vous pouvez découvrir son univers sur son site :

samedi 21 mai 2011

Ateliers Mulberry Dyer

Sur demande populaire, ateliers de teinture naturelle (en anglais et français) par Deb de The Mulberry Dyer.

First in english:
The Magic of Indigo
Indigo taster: Dispel the myths and follow the magic! Learn how to set the vat and bring it into order, how to get deeper shades of blue and how to get the most from this king of dyestuffs.
Cover the principles behind how the indigo vat works (theory) and play with a working dyebath to get some lovely shades of blue.

Colours from the Past to the Future
The dyes used from prehistoric times until the advent of synthetic dyes give vibrant, beautiful colours. Come and learn how to use natural dye extracts to get a range of colours from yellows through reds to purples and greens.

Brief Bio
Debbie is a corporate member of the Society of Dyers and Colourists, holds a City and Guilds certificate in Art and Design - Embroidery and has many years experience working with natural dyes in both plant and extract form - dyeing fibre, yarn or cloth solid colours or hand painted. She has spent more than 15 years researching and interpreting original recipes then experimenting and producing dyed textiles for prestigious museums and organisations such as the Victoria and Albert Museum , Globe Theatre and Hampton Court Palace . She is now applying this expertise to the modern
world, producing a range of naturally dyed fibres.
Debbie runs courses in all aspects of natural dyeing, these range from historic and traditional through to the latest techniques and applications.


These are the guidelines to signing up for a class: please send an an email to lelotetlalaine.myrtille at gmail.com with your name, email address and phone number. Please mention the title of the class you have chosen in the email subject line.

If you have a french account, have a check ready for Rencontre et Partage à Orniac. We will ask you to give us the account holder of the check and its number.

If you are outside of France, we will give you further instructions right away.
If you are in France, we will communicate the Association's address and/or a row number.

Et en français :

La magie de l'indigo
Goutez à l'indigo: Dissipez les mythes et suivez la magie ! Découvrez comment faire mijoter votre marmite de façon à obtenir des nuances de bleu profond et tirer le maximum de l'indigo - roi des plantes colorantes. Cet atelier aborde les principes de fonctionnement de la teinture à l'indigo (la théorie) et vous permettra de jouer avec un bain de teinture de pour obtenir des nuances de beau bleu.

Couleurs, du passé vers le futur:
Les colorants utilisés depuis la préhistoire et ce, jusqu'à l'avènement des colorants synthétiques, peuvent donner des belles couleurs dynamiques. Venez apprendre à utiliser des extraits colorants naturels pour obtenir une gamme de couleurs allant du jaune, passant par les tons rouges et jusqu'aux violets et verts.

Petite biographie :
Debbie est membre de la Société des teinturiers et des coloristes, est titulaire d'un City and Guild Certificate dans l'Art et Design - Option Broderie, et a de nombreuses années d'expérience de travail avec des teintures naturelles, que ce soit avec les plantes ou les extraits concentrés - la teinture des fibres, fils ou des étoffes, autant dans des coloris unis ou peints à la main.
Elle a passé plus de 15 ans à rechercher et l'interpréter des recettes originales, puis à expérimenter et à produire des textiles teints pour des musées prestigieux et des organisations telles que le Victoria and Albert Museum, le Globe Theatre et Hampton Court Palace.
A l'heure actuelle, elle applique son expertise au monde moderne en produisant une gamme de fibres naturellement teinte. Debbie organise des cours portant sur tous les aspects de la teinture naturelle, des applications historiques et traditionnelles aux dernières avancées technologiques.


Pour les inscriptions, même topo : pour s'inscrire à un des ateliers, il vous faudra envoyer un email à lelotetlalaine.myrtille at gmail.com en précisant l’atelier désiré dans le titre.

Dans le corps de texte il faudra noter vos nom, prénoms, adresse email et numéro de téléphone.

Nous vous demanderons d’avoir préparé un chèque correspondant à l’atelier choisi à l’ordre de Rencontre et Partage à Orniac et de nous indiquer dès ce premier courriel : le nom du titulaire du compte et le numéro du chèque.

Par retour d’email, vous recevrez l’adresse de l’association et/ou un numéro de rang.

Planning :

Samedi 9 juillet

Couleurs, du passé vers le futur
Horaires :
14h30-16h30 (durée 2h)
Nombre de participants : 10 personnes maximum
Coût : 15€

Dimanche 10 juillet

La magie de l'indigo
Horaires :
10h30-12h30 (durée 2h)
Nombre de participants : 10 personnes maximum
Coût : 15€

Couleurs, du passé vers le futur
Horaires :
14h30-16h30 (durée 2h)
Nombre de participants : 10 personnes maximum
Coût : 15€

Et bientôt, une interview avec cette teinturière exceptionnelle ! (Stay tuned for an interview with this talented dyer)

jeudi 19 mai 2011

Qui sera au festival ? Céline en Laine



Céline en Laine va traverser l'Atlantique pour installer sa boutique de tricot à Sauliac-sur-Célé, le temps d'un week-end !






Céline aka "Céline en Laine" se présente :



"Originaire de France, j'animais sur Toulouse des Tricots-thés en parallèle à mon activité de conteuse. Tisser des liens, dérouler le fil des histoires, voilà ce qui, de filles en aiguilles, m'a amenée à suivre la vague du Tricot en Amérique du Nord. J'ai été fascinée par son aspect social, la beauté de ses laines teintes à la main. A la surprise de mes proches, j'ai entrepris des démarches d'immigration vers le Canada, expliquant à tout le monde que j'allais chercher du travail dans un café tricot !



Et voilà maintenant 5 ans que nous sommes descendus de l'avion, mon "Chum", mes 2 enfants (+ une troisième aujourd'hui, pur produit québecquois) et le gros rat poilu qui se fait passer pour un chat.



Un mois après notre arrivée à Montréal, je rencontrais Ginette qui était sur le point d'ouvrir son Tricot Lounge : Effiloché. Depuis, j'y travaille en tant que prof de Tricot et de designer. J'ai étendu mes activités de tricoteuse en offrant mes créations tricotées sur Alittlemarket et mes patrons de tricot qui se vendent dans les boutiques de Montréal et même à Paris (L'entrée des Fournisseurs, Le Comptoir, Lil Weasel).

Ma vie de tricoteuse est indissociable de ma vie tout court. Elle est à l'image des pelotes qui étendent leurs racines sur tous les meubles de la maison. J'ai des pochettes à tricot pour toutes les occasions : celle pour le métro avec 2 tricots à l'intérieur (au cas où le métro tomberait en panne), celles dans la table de chevet avec 5 ou 6 tricots destinés à la famille, et même une dans la cuisine, un simple Log cabin pour attendre quand les pâtes cuisent... Je tricote en marchant, en enseignant, en surveillant ma fille dans son bain...


Mon prochain défi ? En roulant à bicyclette !"



D'où vient ton goût pour le tricot et pourquoi affectionnes-tu particulièrement la réalisation des bonnets ?



"Je dois mes premiers rudiments de tricot à ma grand-mère paternelle au si doux nom : Madelaine. Elle a allumé l'étincelle et celle-ci est devenue flamme à ma première grossesse. J'étais alitée et le tricot m'a permis de vivre l'attente au mieux. Depuis, je n'ai plus lâché les aiguilles.


Je tricote en moyenne un bonnet par jour. C'est mon projet préféré car grâce à la technique du tricot circulaire, je peux l'emporter partout et tricoter sans regarder. En plus, c'est un accessoire qui peut permettre plein de fantaisie et de couleurs. Je craque pour les belles laines luxueuses et le bonnet est parfait pour utiliser une seule pelote et se donner bonne conscience (Non, non, chéri, je n'ai pas encore acheté de la laine, c'est pour le travail !). Qui plus est, je vous rappelle que je travaille dans une boutique de laine, autant lâcher un enfant dans une confiserie !"


Quelle est la création disponible dans ta boutique que tu préfères ?


"Je dirais celle que je tricote en ce moment. Les produits finis m'intéressent toujours moins que ceux en processus. J'apprécie l'infini des possibilités, la gestation, la sensation d'une nouvelle laine entre les doigts. J'aime mes tricots mais je préfère encore LE Tricot. Mais si je devais en porter un, ce serait le béret pour femme bleu/vert. La matière est un bébé mérinos qui ferait rougir d'envie un cachemire bien né."


As-tu une laine favorite ?



"Question épineuse, je vais devoir l'écrire loin des écheveaux qui pourraient tomber sur cet interview et devenir jaloux. Bon, on va dire que la gradation est importante avant tout. J'ai le toucher très développé et presque snob diraient les copines. Oui, l'alpaga, surtout si c'est un royal Alpaga, oui le Kid Mohair surtout s'il est super fin, oui, le mérinos surtout si c'est du bébé mérinos et oui encore au Blue Face Leicester non teint. J'ai aussi quelques écheveaux de Quiviut, petits joyaux de ma collection et j'aimerais acquérir de la vigogne..."



Un avant goût du Festival :


"Pour le Festival, j'apporterai mes créations tricotées, plein de patrons de tricot pour faire mes bonnets et des écheveaux de laines d'artisans canadiens que j'adore : Fleece artist et Hand Maiden. Au menu : cachemire 4 ply, mélange seacell et soie, laine à chaussettes..."



Céline en Laine proposera aussi des ateliers, durant les deux jours du Festival, elle partagera son savoir et vous initiera aux secrets de l'entrelac ou du tricot circulaire... (Toutes les infos sont dans la rubrique "Ateliers").


En attendant de la rencontrer, vous pouvez retrouver ses créations dans sa boutique sur Alittlemarket ou sur son blog.

Qui sera au festival : Citronnelle-Eglantine




Je suis heureuse de vous présenter Citronnelle-Eglantine et ses créations de laine :



Tout d'abord pourquoi avoir choisi un nom si parfumé et fleuri pour une créatrice d'objets en laine ?


Lorsque j'ai créé ma première boutique sur internet, il me fallait un nom original (difficile de trouver un nom qui ne soit pas pris !). "citronnelle-eglantine" s'est presque imposé à moi parce que j'aime les fleurs, les jardins, et qu'il évoque, pour moi, un univers féminin, très doux, un brin romantique et un peu enfantin... l'univers que je voulais donner à ma boutique qui proposait des accessoires de mode pour les filles, au style, alors, beaucoup plus girly que maintenant... C'était aussi un choix raisonné : "citronnelle-eglantine" est né en plein hiver, mon projet était de vendre des mitaines tricotées (Oui, j'avoue que j'étais totalement accro au tricotage de mitaines !), mais je n'ai pas voulu choisir un nom qui soit en rapport avec le tricot afin de me laisser la possibilité de faire évoluer mes créations pendant les difficiles mois d'été où, allez savoir pourquoi, les gens (en général) rechignent à porter des mitaines en laine ! Ainsi très vite, la première année, j'ai proposé de nombreuses créations qui mélangeaient laine et tissu Liberty, des broches en tissu pour l'été... Finalement depuis plus d'un an, je me suis totalement recentrée sur le tricot pour cause d'irrépressible addiction !



Quel type de créations préfères-tu réaliser ?


Parmi tous les accessoires de mode, ce sont les mitaines que je préfère tricoter (et porter). C'est un ouvrage qui peut se réaliser en une journée et qui m'amuse encore : j'aime ajouter des perles, des applications de feutre ou de tissu, des petits noeuds, des boutons décoratifs...
Cette année, j'ai réalisé beaucoup moins d'accessoires de mode que les années précédentes parce que j'aime créer des choses nouvelles, chercher la bonne combinaison de laine, d'aiguilles et de nombre de mailles pour inventer un petit objet décoratif inspiré de la réalité... Ce qui m'amuse le plus depuis un an, ce sont les p'tites bestioles : j'ai commencé par les aquariums tricotés et je poursuis avec les oiseaux...



As-tu une préférence pour certaines laines ? Utilises-tu souvent les laines filées main ?


J'aime les vraies laines... Je déteste le synthétique ! Mes laines préférées sont les laines Rowan et Debbie Bliss (qu'il s'agisse de leurs fils d'hiver ou d'été), ce sont deux marques que j'adore ! J'ai souvent, également, craqué pour certains fils Noro...
Mais comme je suis très difficile et que j'aime ce qui est beau, je suis définitivement fan des laines filées à la main... J'ai une magnifique collection de fils Spinspanspun, dans ma réserve de laine ! Je me fais une vraie joie de venir faire mon marché de laines uniques et artisanales, cet été, dans le Lot ! Je suis certaine d'y découvrir des fils d'exception et j'attends cela avec une très grande impatience !



D'ou tires tu ton inspiration ?


Tout m'inspire, les tendances de mode, la rue, la nature... J'ai toujours plus d'idées que de temps pour les réaliser ! Lorsque que j'ai une petite baisse de forme et que je n'ai pas trop envie de tricoter, je feuillette mes livres de tricot japonais, et en quelques minutes, j'ai à nouveau des centaines d'idées et d'envies. J'ai découvert le tricot et crochet version japonaise, il y a deux ans, alors que je cherchais un livre de couture dans une librairie, et depuis je suis devenue une inconditionnelle du tricot nouvelle vague nippon qui parvient à allier modernité et style rétro-romantique, ultra féminin... Tout ce que j'aime ! Un style dont je me sens très proche... enfin, j'espère !



Quels sont tes projets créatifs pour 2011 ?


Ce que je veux avant tout, c'est me lancer de nouveaux défis, afin de me perfectionner, tout en continuant à m'amuser. J'aimerais être plus productive, je perds beaucoup de temps à rêver à ce que je pourrais tricoter si j'avais plus de temps ! Je mets très peu en ligne en ce moment, car je prépare assidument mon stand pour le Festival !








Où peut-on acheter des créations ? Tu vends seulement sur internet ou sur des marchés /salons ?


Mes petits tricotages peuvent être achetés sur Internet, j'ai des boutiques sur différents sites de vente en ligne. Ma boutique principale (celle où je mets en priorité mes nouveautés) est ma boutique ALittleMarket.
http://www.alittlemarket.com/boutique/citronnelle-eglantine



A bientôt sur ton stand au festival !

lundi 16 mai 2011

Ateliers d'Ysolda Teague

Informations relatives aux inscriptions : à lire impérativement !

Pour s'inscrire à un des ateliers d'Ysolda, il vous faudra envoyer un email à lelotetlalaine.myrtille at gmail.com en précisant l’atelier désiré dans le titre.

Dans le corps de texte il faudra noter vos nom, prénoms, adresse email et numéro de téléphone.

Nous vous demanderons d’avoir préparé un chèque correspondant à l’atelier choisi à l’ordre de Rencontre et Partage à Orniac et de nous indiquer dès ce premier courriel : le nom du titulaire du compte et le numéro du chèque.

Par retour d’email, vous recevrez l’adresse de l’association et/ou un numéro de rang. Il y aura une liste d’attente de dix personnes par atelier.


And in english... These are the guidelines to signing up for a class with Ysolda. Please read this in full!
In order to sign up for a class, please send an an email to lelotetlalaine.myrtille at gmail.com with your name, email address and phone number. Please mention the title of the class you have chosen in the email subject line.

If you have a french account, have a check ready for Rencontre et Partage à Orniac. We will ask you to give us the account holder of the check and its number.

If you are outside of France, we will give you further instructions right away.
If you are in France, we will communicate the Association's address and/or a row number.

There will be a waiting list of ten students per workshop.


And now for the fun part !


Samedi 9 juillet/ Saturday, the 9th of July

English language class : The Perfect Sweater

In this fun, informal workshop Ysolda will go through everything you need to successfully make perfectly fitted sweaters. We’ll cover matching the right yarn to your pattern, how to get the most out of swatching, and taking accurate measurements. Then we’ll put that information to use learning how to shape your sweater for the perfect fit and a flattering visual effect.

This is a great chance to discuss the techniques and information in Ysolda’s book “Little Red in the City” and ask questions about shaping for your body.

Ysolda will be in touch with you before the D-Day; we will give her your email address. She’ll ask you to prepare a few things to be ready for the workshop and she’ll give you a list of material.

Hours: 10h00-13h00 (3h total duration)
Number of participants: 20 students max
Cost: 35 euros


Cours avec traduction française : Le pull parfait

Dans cet atelier ludique et informel, Ysolda traitera les divers paramètres à prendre en compte pour créer le pull parfait : choix du fil correspondant à votre modèle, comment tirer le meilleur parti des échantillons, comment prendre des mesures correctes et comment utiliser ces informations en pratique pour réaliser un pull seyant et ajusté à votre silhouette.

Ce cours, tout nouveau dans le répertoire d’Ysolda Teague approfondira les techniques utilisées ainsi que les informations apportées dans son nouveau livre “Little Red in the City”.

Ysolda correspondra avec chacun de ses étudiants avant le cours ; nous lui transmettrons votre email. Elle vous donnera des devoirs pratiques à préparer en vue de l’atelier ainsi que la liste du matériel nécessaire.

Horaires : 15h00-18h00 (durée 3h)
Nombre de participants : 17 étudiants max
Coût : 35 euros

Le cours sera assuré par Ysolda Teague assistée de deux traductrices bilingues et tricoteuses expérimentées.

Dimanche 10 juillet/Sunday the 10th of July

Project Class: Ishbel

Vous rêvez de commencer le plus tricoté et le plus populaire des châles ? Vous êtes en plein dedans et un peu désemparée ?
Envie de tricoter votre Ishbel en compagnie d’Ysolda ?

Ce cours s’adresse plutôt à des tricoteuses francophones peu ou pas du tout à l’aise en anglais. Le cours sera assuré par Ysolda Teague assistée de deux traductrices bilingues et tricoteuses expérimentées.

Horaires : 14h-16h (durée 2h)
Nombre de participants : 18 étudiants max
Coût : 25 euros

Co-voiturage

DEMANDES :
  • Départ de la Suisse Romande :
    1 personne, 1 rouet et une grande valise de projets
    contacter : filambulle@gmail.com

  • Départ de Paris ou Ile de France :
    2 personnes - partage essence et conduite.
    contacter : Zaz sur Ravelry ou via son site web

  • Départ du Morbihan :
    1 personne
    contacter : BrittanySpinner sur Ravelry ou via son blog

  • Départ de Strasbourg :
    1 personne - partage la conduite - peut éventuellement se procurer une voiture.
    contacter : ceciletricote@gmail.com

  • Départ de Bordeaux ou de ses environs :
    1 personne - départ le samedi 9 juillet matin, retour le samedi 9 juillet après 19h00.
    contacter : addline sur Ravelry ou sur son blog

  • Départ de Lyon :
    1 personne - départ le vendredi 8 juillet, retour le lundi 11 juillet
    sinon OFFRE 2 places (partage ds frais)
    contacter : Agnès par email ravel.agnes@wanadoo.fr
OFFRES :
  • Départ gare de Figeac :
    samedi 9/07/11 matin - 3 places disponibles
    contacter bloups sur Ravelry

  • Départ de Limoges :
    dimanche 10/07 matin - jusqu'à 3 personnes pour partager voiture et conduite.
    contacter : aline par email : calinea87@voila.fr ou via son blog

  • Départ de Bouziès :
    samedi 9/07 matin - 2 à 3 places
    contacter Elisala sur Ravelry ou par email elisaala@gmail.com

  • Départ du Pays Basque :
    aller le vendredi 8 juillet pas trop tôt et retour le lundi 11 juillet pas trop tôt.
    1 ou 2 places sur tout ou partie du trajet.
    contacter Muriel par email metchenic@gmail.com ou Untxin sur Ravelry

  • Départ de Grenoble :
    aller le vendredi 8 juillet en milieu de journée - date du retour à reconfirmer
    1 place
    contacter SylvChezPlum's sur Ravelry ou via son blog

  • Départ de Toulouse :
    aller le vendredi soir - retour le dimanche soir
    1 ou 2 places
    contacter : Silvia à elfodelmare@gmail.com ou via son site web ou par tél au 0678379804

samedi 14 mai 2011

Planning ateliers dimanche 10 juillet

On commence enfin à divulguer les informations tant attendues par de nombreux visiteurs... le planning des ateliers. Pour s'inscrire, il faut contacter directement les enseignants. Notez que le prix des ateliers est fixé par chaque intervenant auquel les bénéfices reviennent intégralement.

Ce planning n'est pas encore finalisé, revenez régulièrement pour voir s'il y a du nouveau !

Eeet.... c'est parti :


Finitions et blocage : Maria Jitomirskaia, a.k.a faerie sur ravelry, a.k.a moi-même (j'ai aussi hâte que j'ai la trouille!)

Apprenez à faire les touches finales sur votre ouvrage: assemblage, coutures, finitions... et le véritable tour de magie, le blocage. Les participants sont vivement encouragés d'amener des projets qui restent inachevés pour cause de problèmes de montage/couture/finitions/blocage afin qu'on se penche sur la question.

Horaires : 10h00-13h00 (durée 3h)
Nombre de participants : 10-12 participants max
Coût : 20 euros

Pour les inscriptions, contactez-moi directement au lelotetlalaine [point] maria [at] gmail [point] com !

Broche Bouh la Chouette et Baobab, broche arbre - Créations Elfietricot

Niveau un peu expérimenté souhaitable. Bouh : apprentissage I-cord et point de fourrure et Baobab : apprentissage jacquard et torsade.

Horaires : 13h00-15h00 (durée 2h)
Nombre de participants : 10-12 personnes max
Coût : 12 euros

Contactez directement elfietricot at gmail.com pour les inscriptions.

Initiation au tricot circulaire : comment créer son propre bonnet pour n’importe quelle tête, avec n’importe quel fil - Céline Barbeau, professeur d'art textile a l’Université de Montréal

Horaires : 15h00-17h30 (durée 2h30)
Nombre de participants : 15 personnes max
Coût : 55 euros

Fascicules explicatifs, laine et aiguilles inclus dans le prix.

Contactez directement celineenlaine at gmail.com pour les inscriptions.

Fabriquer des savons feutrés - Sylvie Damey, creatrice

Apprendre à fabriquer des savons feutrés : technique facile à reproduire chez soi, pour des cadeaux qui font toujours plaisir et beaucoup d'effet !
Le savon feutré est un savon recouvert de laine feutrée, comme un gant exfoliant et doux !

Horaires : 13h30-14h30 (duree 1h)
Nombre de participants : 15 personnes max
Atelier ouvert aux enfants de plus de 6 ans
Coût : 7 euros
Fournitures incluses.

Contactez directement sylvie at chezplum.com pour les inscriptions.


Voilà pour l'instant ! Sachez que nous avons noté ici les ateliers qui sont sur inscription... Il y aura également sur place des ateliers plus informels animés par divers exposants auxquels vous pourrez prendre part sans inscription. Et très bientôt... Ysolda !

Planning ateliers samedi 9 juillet

On commence enfin à divulguer les informations tant attendues par de nombreux visiteurs... le planning des ateliers. Pour s'inscrire, il faut contacter directement les enseignants.

Ce planning n'est pas encore finalisé, revenez régulièrement pour voir s'il y a du nouveau !

Eeet.... c'est parti :


Broche Bouh la Chouette et Baobab, broche arbre - Créations Elfietricot


Niveau un peu expérimenté souhaitable. Bouh : apprentissage I-cord et point de fourrure et Baobab : apprentissage jacquard et torsade.

Horaires : 11h30-13h30 (durée 2h)
Nombre de participants : 10-12 personnes max
Coût : 12 euros

Contactez directement elfietricot at gmail.com pour les inscriptions.

S'amuser avec des carrés au cochet, "Granny Squares" - Sylvie Damey, créatrice

Cet atelier s'adresse à des personnes qui connaissent déjà les bases du crochet, et idéalement, qui savent crocheter un carré.
Les stagiaires aborderont diverses techniques et "trucs" pour créer de petits accessoires originaux.

Horaires : 12h-14h (durée : 2h)
Nombre de participants : 15 personnes max
Atelier ouvert aux enfants de plus de 8-10 ans intéressés par les arts créatifs.
Coût : 16 euros
Laine fournie ; prêt de crochets si besoin.

Contactez directement sylvie at chezplum.com pour les inscriptions.

Initiation à l'entrelac : création d'une petite pochette. Technique de l'entrelac - Céline Barbeau, professeur d'art textile a l’Université de Montréal.

Horaires : 15h-17h30 (durée 2h30)
Nombre de participants : 15 personnes max
Coût : 45 euros

Fascicules explicatifs, laine et aiguilles inclus dans le prix.

Contactez directement celineenlaine at gmail.com pour les inscriptions.

Comment faire de belles photos de vos créations pour les présenter sur vos blogs, ravelry et ailleurs ? - Anne (anneleterme sur ravelry)


Vous devez porter votre appareil photo et un objet à photographier.

Horaires : 16h-18h (durée 2 h)
Nombre de participants : 10-12 personnes max
Cout : atelier gratuit

Contactez directement veillon.anne at wanadoo.fr pour les inscriptions.

Qui sera là? La maison des fibres

Venez à la rencontre de la maison des fibres, où l'on découvre que l'amour de la fibre peut être fortement héréditaire...



lamaisondesfibres, comment es-tu venue aux fibres et au filage?

Mes premiers pas vers le filage et les fibres ont commencé lorsque j’étais très jeune et que j’habitais encore dans mon pays d’origine (l’Angleterre). J’accompagnais régulièrement ma mère et une voisine à des réunions d’un groupe « d’artisanat » et c’est là que j’ai appris à tisser sur un métier à Inkle et que j’ai découvert le filage, le tricot, le crochet, etc. L’art et l’artisanat sont plutôt importants dans le cursus scolaire en Angleterre donc j’ai aussi appris à coudre à l’école et j’ai, de plus, eu une grande passion pour la peinture jusqu’à l’adolescence.
A mon arrivée en France, cette créativité a été mise en veille jusqu’à mon arrivée à la fac et là, j’ai redécouvert le tricot grâce à ma mère (Tisserande). Progressivement, je me suis intéressée au feutrage. Cependant, il été plutôt difficile de trouver des fibres et puisque mes parents avaient toujours des toisons à disposition grâce à leur petit troupeau, j’ai commencé à carder ma laine et à la teindre. Ma passion pour le filage s'est alors développée grâce notamment aux enseignements de ma mère.
Ma dernière aventure, née il y a 4 ou 5 ans, est l’apprentissage du tissage en utilisant mes laines ; bien sûr j’ai eu et j’ai toujours la grande chance d’avoir un mentor « à domicile » !

Comment choisis-tu les (nombreuses) couleurs de tes fibres?

Je n’ai pas de technique particulière pour choisir mes couleurs. Cela peut dépendre de mon humeur, de la lumière ou de l’époque de l’année. Mais je suppose que je suis influencée par ce qui m’entoure, par l’association de couleurs dans une fleur, par un coucher de soleil très coloré. Je me laisse souvent aller à mes envies et à l’inspiration du moment. Je pense que cela explique en partie pourquoi je préfère teindre au printemps, en été et à l’automne lorsque la nature nous offre une explosion de couleurs et une palette presque sans fin !
Finalement, je ne suis limitée que par les couleurs que je peux créer en utilisant les teintures acides sans métaux lourds ou bien les teintures naturelles à base de plantes…autant dire que mon imagination est quasiment la seule limite !

Merci lamaisondesfibres, rendez-vous en juillet pour voir en direct tes fibres colorées et, en attendant, dans ta boutique :

jeudi 12 mai 2011

Qui sera au festival? Tisserande

Un peu de tissage, ça vous dit ? Le Lot et la laine vous présente une créatrice qui porte très bien son nom : Tisserande.

Tisserande, depuis quand t’intéresses-tu au tissage?

Mon intérêt pour le tissage a démarré avec notre petit troupeau de moutons. Je voulais pouvoir faire quelque chose de leur laine donc j’ai appris à filer de façon autodidacte afin de pouvoir utiliser le fil ainsi produit pour tricoter. J’ai fabriqué de nombreuses pièces tricotées puis on m’a donné un grand, vieux métier à tisser ce qui m’a permis d’apprendre le tissage. J’ai débuté avec le tissage de tapis faits de laines filées et teintées par moi-même et progressivement, je suis passée à la création d’étoles et d’écharpes élaborées avec de la soie et de la laine.



Quelles sont tes sources d’inspiration dans ton travail?

Je pense que ma plus grande source d’inspiration est la Nature et toutes les couleurs qui égaient nos vies : levers et couchers du soleil, les fleurs, les arbres, les paysages, etc. Dans la nature, il n’y a pas de règles, on peut trouver des mélanges de couleurs les plus improbables et c’est cela qui m’inspire le plus.
Une autre de mes sources d’inspiration est souvent une magnifique œuvre d’art ou bien un splendide écheveau teinté par lamaisondesfibres (fille de Tisserande, également présente au festival, Ndlr), souvent le point de départ d’une jolie étole ou écharpe.

Merci Tisserande pour ce premier aperçu de ton travail! Pour en voir un peu plus, n'hésitez pas à aller faire un tour sur sa boutique :

dimanche 8 mai 2011

Fibres d'art, vous connaissez ?
Si oui, n'hésitez pas à rencontrer sa créatrice dans ces quelques lignes. Et pour celles qui ne connaissent pas, lisez et cliquez dans sa boutique ! Que des merveilles !

Veux-tu te présenter en quelques mots ?
Voilà, je m’appelle Claudine, je suis d’origine Belge et ma
riée à un Anglais. J’habite en France depuis 1993 et je ne voudrais habiter nulle part ailleurs ! Après avoir bourlingué pendant des années, j’ai “pris racine” en Charente.

Depuis combien de temps ta boutique existe-t-elle ?
Après une carrière dans la bu
reautique (comme on l’appelait à l’époque) puis dans la restauration (j’avais un Restaurant à Arcachon), j’ai décidé de ralentir et de me faire plaisir en transformant mes loisirs en “petite entreprise”….
J’ai toujours aimé les travaux d’aiguille, que ce soit le tricot, le crochet, la couture, le patchwork… De plus j’aime également peindre à l’huile et sur bois donc j’ai combiné mon amour des couleurs et de la laine et ouvert ma boutique en ligne Fibres d’Art.
La boutique existe depuis maintenant 4 ans et j’ai toujours autant de plaisir à peindre mes écheveaux.

Sans nous dévoiler tes “secrets de fabrication”, peux-tu nous expliquer ton travail ?
Le premier travail est de trouver les fils de qualité à des prix raisonables ce qui n’est pas toujours facile… Après avoir préparé mes écheveau
x (souvent la laine arrive sur cône), je les prépare en les faisant tremper dans une solution qui dépend du type de fil à peindre (origine animale ou végétale).
Ensuite, je prépare les solutions avec les pigments (j’aime beaucoup mélanger les couleurs pour obtenir des nouveaux tons) et les écheveaux sont peints à la main au pinceau. Ils sont ensuite “cuits” à la vapeur pendant 1 heure. Après refroidissement, ils sont rinçés, et rinçés et rinçés….. puis sèchés et enfin remis en écheveaux, étiquetés, photographiés et mis en vente.

D’où viennent tes fils et tes “couleurs” ?
Mes fils proviennent en général de l’Union Européenne, sauf certains fils plus rares à trouver ici comme la rayonne, le Tencel, la soie qui viennent des 4 coins du monde…
Les pigments sont des couleurs professionnelles, achetées aux USA

Utilises-tu des procédés particuliers pour faire tes associations de coloris ? Ou pour associer tes couleurs par rapport aux fibres utilisées ?
Je m'inspire en général de la saison, de la nature et d’oeuvres d’art pour le choix des coloris.


Si tu acceptais de dévoiler un de tes secrets de toute cette créativité, ce serait lequel ?
Mon secret qui n’en est pas vraiment un, c’est de garder les yeux et l’esprit ouverts afin de VOIR ce qui nous entoure …

Quels sont tes projets ?
J’espère compléter bientôt mes “kits”, tester de nouvelles mét
hodes de peinture, trouver de nouveaux fils “inédits”, continuer à apprécier la chance que j’ai de faire un travail que j’aime et bien entendu venir vous rencontrer au festival Le Lot et La Laine.

Merci et à bientôt

Merci beaucoup à Claudine de nous avoir si bien parlé de son travail. En attendant de la rencontrer au festival, n'hésitez surtout pas à découvrir ses merveilles dans sa boutique.

samedi 7 mai 2011

Petites astuces : comment bien choisir ses aiguilles à tricoter

Voilà une question que toute tricoteuse ou tricoteur se pose au moins une fois dans sa vie : il y a tellement de choix.

Vous avez le choix de la forme (double pointes, droites, circulaires, flexibles), le choix de la taille (diamètre et longueur), et le le choix de la matière (préférences personnelles ou besoins liée au projet lui-même ou à vos mains).

Alors comment faire LE bon choix ? Je pense qu’il y a autant de bon choix qu’il y a des tricoteuses et que nous avons chaque une nos préférences.

Tout d’abord la forme : En France on tricote essentiellement à plat. Cela explique la popularité des aiguilles droites en France. Le diamètre dépend bien sur de la laine que vous utilisez et la longueur dépend du projet.
Si vous faites une écharpe ou des vêtements pour bébé/poupon vous serez plus confortable en utilisant des aiguilles courtes, style 18cm à 25 cm. Si vous faites un projet plus volumineux comme un pull pour un adulte ou une couverture vous allez apprécier des aiguilles de 30cm voir 35 cm de longueur.
Les aiguilles droites courtes ont l’avantage de prendre moins de place et sont donc mieux adaptées pour le tricot quand vous n’avez pas beaucoup d’espace et ne voulez pas déranger votre voisin.

Les aiguilles circulaires peuvent s’utiliser de la même manière que les aiguilles droites pour tricoter à plat ou pour tricoter dans le rond. En utilisation pour le tricot à plat, l’avantage va être la longueur de l’aiguille et son câble si vous faites un grand ouvrage, ou le petit encombrement – vous ne risquez pas de piquer votre voisin de chaise avec le bout de l’aiguille. Il y également moins de risque de perdre des mailles entre deux séances de tricot car vous pouvez rassembler toutes les mailles sur le câble.
Dans les pays scandinaves on tricote presque exclusivement sur des aiguilles circulaires, que ce soit pour tricoter en rond (des pulls par exemple) ou à plat (une couverture).
Pour les aiguilles circulaires vous avez le choix de la longueur de l’aiguille – d’une pointe à l’autre. Il existent des aiguilles circulaire très petites, 23cm de longueur, qui servent essentiellement a tricoter des chaussettes mais il faut une certaine dextérité pour manier des aiguilles aussi petites. Les aiguilles de 40 cm sont idéales pour le tricot de cols (dans le rond), des bonnet ou vêtements de bébé. Les longueurs 60 cm et 80 cm sont souvent utilisés pour le tricot pour enfant et adultes. Ensuite vous avez les grandes longueurs comme 100 cm, 120 cm et 150 cm. Ces longueurs-là sont souvent utilisé pour la méthode appelée Magic Loop (vidéo explicative par Knit Spirit), qui permet de tricoter des objets de plus petit diamètre que celui de l'aiguille (par exemple une chaussette - ou même deux à la fois).

Les aiguilles doubles pointes permettent de tricoter en rond des objets de petite taille, essentiellement des chaussettes, gants et bonnets. Souvent, dans le cas d’un couvre chef on commence avec des circulaires et on finit avec des double pointes quand il n’y a plus assez de mailles pour faire le tour confortablement.
La longueur classique des aiguilles double pointes est entre 12 cm et 15 cm mais cela peut aller jusqu'à 23 cm.
En Europe on tricote le plus souvent avec 5 aiguilles, 4 dans le rond et la cinquième pour le tricot alors que dans le monde Anglo-Saxon on utilise le plus souvent 4 aiguilles, ce qui donne un tricot en forme de triangle et la quatrième aiguille qui sert a tricoter. Les aiguilles double pointes ont beaucoup de qualités mais peuvent être un peu délicates à manier pour les débutantes (imaginez-vous en train de tenir un porc-épic). Là aussi vous avez le choix de la longueur en fonction de vos mains par exemple (petites ou pas) ou ce que vous trouvez confortable.

Rondes ou carrées ?

Avant la question ne se posait pas puisqu’il n’y avait que des aiguilles à tricoter rondes. Aujourd’hui la marque Kollage propose des aiguilles a tricoter, droites, circulaires, double pointes... toutes carrées ! Il s’agit là d’un design ergonomique qui convient mieux aux personnes souffrant des mains (canal carpien, arthrite ou manque de sensibilité dans les mains). Elles sont plus faciles a tenir en main, les mailles ont moins tendance à glisser des aiguilles et la fatigue des mains est diminuée. Ces aiguilles sont donc une nouveauté à essayer et s’adressent a toutes les tricoteuses.

La matière :

Nous avons aujourd’hui de plus en plus de choix dans la matière de nos aiguilles à tricoter. Dans le temps le choix se limitait à l’inox, plastique et bois. Aujourd’hui il existe des matériaux novateurs.

L’aluminium : matière très légère et donc agréable en main.

L’acier inoxydable : une force a toute épreuve.

Le bambou : pour ses qualités écologiques, le toucher du bois, sa légèreté et souplesse (dans les plus petits diamètres cela peut être un problème car elles peuvent casser). Aujourd’hui vous avez également le choix du bambou, comme les aiguilles Chiaogoo qui sont faites à partir du bambou Moso – la variété la plus résistante des bambous, ou les aiguilles Hiyahiya en bambou renforcés avec de la résine.

Le bois : Différents types de bois sont utilisés pour faire des aiguilles à tricoter, a vous de choisir en fonction de leur esthétique, toucher ou résistance annoncée.

La caséine (protéine de lait) : Un seul fabricant au monde qui produit des aiguilles en caséine, Swallow qui produit des aiguilles droites et doubles pointes sous les noms Swallow (pour la gamme colorée) et Ivoré (pour la gamme blanche). Il s’agit d’un producteur Australien. Les aiguilles à base de protéine de lait sont écologiques, biodégradables, elles sont chaudes au toucher, non-conductrices, isolantes et conviennent particulièrement bien aux personnes souffrant des mains (comme les aiguilles Kollage). En plus elles sont quasi insonores : ainsi vous ne gênez personne au cinéma ou devant la télé.

Résine ABS : Il existe sur le marché des aiguilles à tricoter en résine ABS colorée. La résine ABS est un des mélanges de résine et d’élastomère les plus précieux. Ses qualités principales sont : résistance aux chocs et dureté superficielles. Les aiguilles sont légères car creuses et les couleurs (là je parle de la marque Daisy de Crystal Palace) les rendent gaies.

La fibre de carbone : La fibre de carbone est une matière novatrice en ce qui concerne les aiguilles à tricoter. Elles sont fabriquées à la main par un seul producteur aux USA. C’est la même matière que celle utilisée dans le 787 Dreamliner de Boeing ! Elles sont légères comme l’air, et très agréables a utiliser. Elles existent uniquement en tant que doubles pointes et dans des tout petits diamètres. Les aiguilles en fibre de carbone ont un aspect extérieur de bois foncé.

Maintenant il ne vous reste plus qu’a choisir... A défaut, vous pouvez essayer une paire de chaque pour trouver celles qui vous vont à la perfection !

Merci à Bogga pour ces conseils précieux... Si tout cela à suscité votre intérêt pour tester de nouvelles aiguilles, filez vite voir son magasin en ligne où elle en propose de toutes sortes !

jeudi 5 mai 2011

Qui sera au festival ? Knitting in France

C'est Bogga qui se cache derrière Knitting-in-France.

Bonjour Bogga, veux-tu te présenter en quelques mots ?

Ma famille, ainsi que mes amis, m'appellent Bogga. Mais mon vrai nom est : Borghildur Hjartardottir. Je suis Islandaise, et je vis en France depuis 12 ans avec mon conjoint Français et 3 enfants.

Parle-nous de ton rêve que tu viens de réaliser :

J'ai eu envie de me réaliser autrement dans ma vie professionnelle. J'avais envie de créer mon propre emploi et travailler sur quelque chose et qui me plait. Je me suis d'abord lancée comme traductrice freelance. Mais la traduction est un métier instable financièrement, ce qui m'oblige à travailler en dehors de la maison en même temps.
J'ai donc voulu trouver un complément, quelque chose qui soit compatible avec ma vie de famille ainsi que le métier de traductrice. C'est à ce moment-là que ce vieux rêve a fait surface.

D'où vient cette idée de ces aiguilles à tricoter si originales ?

C'est bien de vouloir lancer un magasin tricot sur internet, mais encore faut-il que ce magasin ait un attrait. Quelque chose qui le différencie de tous les autres. Comment faire pour sortir du lot, comment faire pour que le client vienne chez moi ? C'est en surfant sur internet que l'idée des aiguilles à tricoter est née. J'ai découvert qu'il y a une quantité d'aiguilles à tricoter, toutes plus incroyables les unes que les autres. Souvent, ces aiguilles ne sont disponibles qu'aux U.S.A. ou éventuellement en Grande Bretagne. J'ai donc choisi de viser les aiguilles à tricoter hors du commun, et cibler une clientèle européenne, et non seulement française.

Parles-nous de tes laines : qu'est-ce que le Qiviut ? Représentes-tu d'autres marques ?

Un magasin de tricot sans laine, ça n'existe pas. Alors, naturellement, je propose de la laine. L'idée de base était d'en proposer "juste un peu", en complément. Mais comme toute tricoteuse qui se respecte, je n'ai aucune résistance face à une belle laine ! Du coup, mon choix de laines est bien plus important que prévu ! Encore une fois, j'ai choisi de proposer des marques peu ou pas représentées en France. Je peux citer : Shibui, Cherry Tree Hill, Crystal Palace, la laine islandaise, et le Qiviut.


Le qiviut est une laine méconnue en France, voire en Europe, car très rare. J'achète à une petit société en Alaska qui s'appelle Artic Qiviut et qui est tenue par une femme. Le qiviut est le sous-poil du boeuf musqué. C'est un animal sauvage, à l'aspect préhistorique. Il vit dans le grand nord de manière sauvage. Il perd son sous-poil au printemps, et ce poil est ramassé à la main. Cette laine est plus fine que le cachemire, et 8 fois plus chaude que la laine de mouton. Dans ma boutique, je propose une petite sélection de 100% qiviut ; et le rêve est de pouvoir également proposer une laine appelée Artic Beauty par Artic Qiviut. Il s'agit d'un mélange de qiviut, cachemire et soie ! C'est un mélange filé et teinté à la demande. Il s'agit donc d'une laine grande qualité/luxe et d'une douceur extraordinaire. Je suis très fière d'être la première à proposer cette laine en France.

Quels autres produits et/ou services proposes-tu dans ta boutique ?

Je propose également des accessoires de tricot et quelques modèles de tricot gratuits (en anglais seulement). J'ai aussi choisi d'inclure des liens vers d'autres sites internet intéressants pour les tricoteuses, et un lien vers ma page youtube où j'ai compilé des vidéos de tricot que je trouve bien - une mine d'or pour tricoteuses débutantes et confirmées.

Je propose également de donner des cours individuels et de faire des ventes privées "style Tupperware" chez moi ou au domicile de la cliente. Pour l'instant, je n'ai pas eu de demande, mais l'idée me parait bien car beaucoup de tricoteuse ont besoin de toucher et de voir "pour de vrai" avant d'investir.

La première vente privée de ce style aura lieu le 11/06 en collaboration avec Fée des Mailles.

Quels sont tes projets dans le futur ?

J'aimerais développer ma boutique et devenir LA spécialiste des aiguilles à tricoter en France (voire en Europe - pourquoi ne pas voir les choses en grand). Je souhaite pouvoir vivre de ma passion et le rêve c'est que le magasin se pérennise et devienne rentable. Je voudrais proposer une gamme d'aiguilles encore plus importante (j'ai d'autres marques en tête). Je voudrais proposer des produits hors du commun, haut de gamme, tout comme des produits à tarifs plus bas pour que tout le monde puisse trouver son bonheur.

Ma participation au festival dans le Lot est un projet qui me tient à coeur, car je vais pouvoir toucher des clientes directement, et faire connaître mes produits.

J'entame également une collaboration avec l'association des polyarthritiques de France prochainement. Je suis effectivement la seule à proposer des aiguilles à tricoter qui conviennent aux personnes qui souffrent des mains. Je n'imagine pas une vie sans tricot, alors il est important de faire connaître ces aiguilles.

J'essaie également de lancer un projet tricot bénévole pour les femmes qui souffrent du cancer. La perte des cheveux est très difficile à supporter psychologiquement et toutes les femmes ne supportent pas le port d'une perruque. L'idée est donc de rassembler des tricoteuses qui feront don de leur temps, ainsi que de la matière première, pour confectionner des bonnets, foulards, bonnets, ...., à offrir aux associations qui touchent ces femmes. Bien sûr, il n'est pas nécessaire d'acheter les fournitures chez moi. Mais j'ai tout de même prévu de proposer une gamme de laine et coton à un prix intéressant et qui peut être utilisée pour ce projet.

Il y aura aussi des kits : laine, aiguilles et des liens vers les modèles gratuits qu'on utilisera.


mardi 3 mai 2011

Qui sera au festival ? Dusabledoux

Charmante rencontre que celle faite avec la créatrice Dusabledoux, créant à partir de son passé des articles tricotés, qui, comme la "Madeleine de Proust", portent une charge émotionnelle où chaque maille est un morceau de son histoire, je vous laisse donc la découvrir...


D'où vous vient cet intérêt pour le tricot?

Bien avant ma passion pour le tricot, il y a eu celle pour le dessin... Dès l'âge de 14 ans, c'est donc tout naturellement que j'ai souhaité intégrer une école d'arts appliqués. J'ai suivi plusieurs formations en stylisme et en textile. Lors d'un apprentissage chez le créateur J.C de Castelbajac, j'ai réalisé des pulls en tricot. C'est en voyant le rendu sur le podium que j'ai compris tout l'esthétisme de la maille. L'écharpe tricotée par un proche, le pull jacquard découvert dans une fripe,la veste mohair que l'on a pris tant de plaisir à s'offrir... Les "tricots fait main" sont des pièces intimes et essentielles. Elles ont un vécu, racontent une histoire réconfortante et donnent de l'âme et du caractère à sa silhouette. Depuis ce jour, deux aiguilles prolongent mes bras !

Vous dites que " le tricot est un langage où chaque maille est un mot", pourriez vous nous en dire un peu plus?

Mon nom fait référence aux souvenirs les plus heureux qui me viennent de mon enfance, ces instants ensoleillés où je caressais le précieux sable doux. Sa récolte euphorisait ma journée d'un incroyable trésor.
Je puise mon inspiration dans cet entrelacement de fascinantes sensations que notre mémoire chérit. L'histoire d'un emblème, l'atmosphère d'un lieu, le folklore d'une rencontre, le détail d'un instant. Ces vestiges d'émotions que l'on idéalise, que l'on perpétue, et dont la simple évocation nous apporte bonheur et bien-être.
Chaque collection "Dusabledoux" est pour moi une occasion de partager un souvenir et d'en créer un nouveau. Lorsque je tricote une pièce,j'ai la même implication qu'en écrivant une carte postale ou en exposant un album de famille. Le tricot est un langage où chaque maille est un mot, "point mousse" traduit la liberté, "point irlandais" la bravoure, "point de côte" les valeurs, "point de dentelle" le partage...
Les pulls, les bijoux, les objets que je crée ont pour objectif d'admirer le passé avec tendresse, de s'amuser du présent et d'imaginer l'avenir avec confiance.

Votre lustre est une merveille! Où avez vous trouvé cette idée? D'où vous vient cette inspiration?

J'ai chiné l'armature de ce lustre dans une brocante. Je l'ai habillé de pièces de tricot, d'un fil de coton tissé incrusté de pampilles. J'y ai travaillé pendant plus de 150 heures en associant ma fascination pour les techniques textiles et mon respect pour le temps, qui patine les choses les plus simples d'un éclat naturel. J'étais tellement captivé par cet échange, que face à lui, j'en oubliai de cligner des yeux ! Je l'ai réalisé en parallèle d'une collection qui s'appelait "sweater girls" et qui rendait hommage aux femmes qui ont participé à l'évolution de la lingerie féminine au cours du 20ème siècle.
Lorsqu'un thème fait écho à un souvenir que je souhaite partager, je me documente longuement, à la recherche d'une image, ou d'une expression qui aboutira à une idée. Cette méthodologie me permet de justifier mes choix par une référence concrète. Cela donne un résultat que j'estime cohérent ; sans cette démarche, j'irai dans tous les sens !

Quelles surprises nous réservez vous pour le festival "Le Lot et La Laine" le 9 et 10 juillet 2011 ?

Je prépare le festival avec beaucoup d'enthousiasme. Je suis vraiment ravie d'y participer et de pouvoir rencontrer de nombreux irréductibles ambassadeurs d'authentiques ! Je viens de terminer une robe de soirée très couture et prépare des pièces en jacquard. Ce que j'apprécie le plus dans le tricot, c'est le sentiment d'avoir accès au plus petit grain de sable et d'en maîtriser son importance. J'aime faire intervenir le tricot où on ne l'attend pas, en total décalage de ses vertus premières. J'aime également l'associer à d'autres techniques d'aiguilles. J'ai surtout hâte de m'enrichir des expériences de tous ceux qui partagent ma passion pour la laine. Si mon espace d'exposition permet de faire découvrir aux visiteurs quelques exemples des possibilités infinies qu'offre le tricot, ce sera la cerise sur le gâteau de cette grande et belle fête !
Si le travail de cette artiste des mailles vous a plu, n'hésitez pas à visiter sa boutique et à découvrir un peu plus son univers.

dimanche 1 mai 2011

Le voyage d'un poussin tricoté : chapitre 3.

Cliquez pour voir le chapitre 1 et puis le chapitre 2 !

Il décida pour être sur d'arriver à temps de partir dès maintenant, il chaussa donc son petit chapeau, son minuscule sac (ou il n'oublia pas, gourmand qu'il était, de mettre quelques grains de maïs ambrés), et espérait rencontrer sur son chemin de gentilles Fées qui voudraient bien l'héberger...


Histoire par Ambre Danicour
Poussin création de Citronnelle-eglantine